samedi 22 janvier 2011

UR le label originel de Detroit


Je ne pouvais décidément pas m'attaquer à la rubrique musique sans vous faire découvrir ou ré écouter mon Crew favoris : Underground Resistance.

Plus qu'un courant musicale made in Detroit c'est toute une philosophie qui se cache derrière ses 2 lettres UR.

Maintenant l'amour ne justifie pas l'écriture donc je copie colle « un article qui me tiens à cœur » pour rendre à César ce que je lui ai piqué lol





Underground Resistance, le label originel de Detroit, fondé par Jeff Mills et Mad Mike (Banks) sur les ruines de la Motor City, est l'enfant naturel d'un mariage improbable entre Public Ennemy, pour la puissance et le militantisme, et Krafwerk, pour la perfection sonore. De ces deux influences exigeantes, UR a fondé une philosophie sans concession : les performers, jouant cagoulés dans la pénombre, s'effacent devant la musique, seule vectrice du message.

Le label est conçu comme un pôle de résistance : à l'oppression économique, d'abord, où seule la musique, dans un ghetto ravagé par le chômage, apporte une raison et un moyen de vie. Résistance à l'industrie du disque, aussi, qui a exploité sans vergogne les talents de générations entières de musiciens. Résistance culturelle, enfin, car l'exigence artistique du label s'est traduite par les productions les plus influentes de l'histoire de la techno.

Au fonctionnement en autarcie répond une ouverture musicale d'une richesse inouïe, décomplexée, invitant toute une culture noire américaine (funk, house, disco, free jazz) à la rencontre des productions européennes les plus cérébrales. À la misère du ghetto répond le rêve d'un univers plus large, débarrassé des pesanteurs terrestres : l'espace, le cosmos, la science fiction sont une source d'inspiration qui traverse les générations de musiciens passés chez UR.

Cette scène entière dédiée au label mythique est l'aboutissement des liens durables établis entre Astropolis et Underground Resistance (Jeff Mills, Scan 7, Rolando, Aztek Mystik, et tant d'autres y ont joué). Pour cette édition, UR a toute liberté. Le mystère reste entier :

No lights, no stars, seulement une musique exigeante, mystérieuse et l'assurance de découvertes hallucinantes, avec comme moteur l'âme et la colère, comme revanche le dance-floor, comme arme l'énergie créatrice



Underground Resistance by R_co






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire